Événement | L’exemplaire du Térence de 1538 annoté par Montaigne, numérisé et mis en ligne sur BVH

Date: 16 November 2021

Mise en ligne le 16 novembre 2021 du fac-similé intégral du Térence de 1538 annoté par Montaigne sur le site des « Bibliothèques Virtuelles Humanistes ».

Terentius Afer, Publius. Habes hic amice lector P. Terentii comoedias, una cum scholiis ex Donati, Asperi, et Cornuti commentariis decerptis […] Basileae, in officina Frobeniana Anno M. D. XXXVIII.

Près de 230 annotations autographes en latin comprenant des citations grecques et latines référencées : le Térence de 1538 annoté par Montaigne est, avec le Lucrèce de 1563, l’une des deux découvertes ou redécouvertes majeures des dernières décennies. Dans « Des livres » (II, 10), Montaigne parle en ces termes : « Quant au bon Terence, la mignardise, et les graces du langage Latin, je le trouve admirable à representer au vif les mouvemens de l’ame, et la condition de nos mœurs : à toute heure nos actions me rejettent à luy : Je ne le puis lire si souvent que je n’y trouve quelque beauté et grace nouvelle. ». Pour se procurer ce plaisir, Montaigne pouvait ainsi prendre sur ses étagères cette édition de 1538 pour l’annoter, ainsi que l’édition de Robert Estienne (1541) qu’il possédait également.

Ce qui rend cet exemplaire particulièrement émouvant, c’est la présence de l’ex-libris latin que le jeune Montaigne a tracé de sa main en haut de la page de titre pour affirmer sa possession du livre en tant que « Michael Montanus Burdigalensis », puis « Michael Eyquemius Montanus Burdigalensis » (il avait d’abord oublié le patronyme roturier). Comme pour se grandir, il précise qu’en 1549, date de son acquisition, il avait « presque 16 ans ».

 

 

 

 

Bien d’autres particularités font de cet exemplaire un objet d’une rareté exceptionnelle, dont Alain Legros rend compte, dans son introduction au Térence sur le site dédié « Montaigne à l’Œuvre » (Projet ANR MONLOE achevé en 2016, prolongé et poursuivi sur financements propres par les membres du programme de recherche BVH du Centre d’études supérieures de la Renaissance de Tours, et notamment grâce à l’Equipex Biblissima – programme « Investissements d’avenir » ANR-­11-­EQPX-­0007).

L’ouvrage en mains privées, intégralement numérisé grâce à l’obligeance du propriétaire et avec la gracieuse collaboration de Gilles Kagan (IRHT), sera mis en vente le 22 novembre 2021 chez Christie’s à Paris : Live auction 20079, Lot 52.

Pour plus d’informations, voir :

                          

 

>Lien vers l'exemplaire numérisé (Bibliothèques Virtuelles Humanistes)

>Site des Bibliothèques Virtuelles Humanistes