Couleur et lumière : de l’émanation du divin à la réception des lumières

Date: 2 December 2013

Organisateur : Marion Boudon-Machuel, Maurice Brock et Pascale Charron

Documents à télécharger : 
PDF icon couleur_lumiere.pdf

Résumé : 

Dans la suite de nos travaux collectifs sur la couleur (M. Boudon-Machuel, M. Brock, P. Charron (dir.), Le rapport des arts monochromes à la couleur, Brépols, Turnhout 2012), nous poursuivons, au cours d’un nouveau cycle, la réflexion sur les liens entre la couleur et de la lumière. Cette journée est la deuxième que nous organisons sur ce thème.

Les rapports qu’entretiennent couleur et lumière sont au coeur de débats théoriques et pratiques depuis l’Antiquité, une question suscitée d’abord par la réflexion sur l’optique. Les écrits de la majorité des Pères de l’Eglise partagent alors l’idée aristotélicienne : la couleur est de la lumière. Vecteur du transitus pour Suger, la couleur-lumière, émanation du divin, trouve sa place dans la création artistique du Moyen Âge et de la première modernité. Cette journée invite à s’interroger sur les moyens que les peintres développent pour mettre en oeuvre la couleur comme mode d’expression de la lumière du XIVe au XVIe siècle.

Une attention particulière sera portée à la figuration de la lumière dans les scènes diurnes ou nocturnes, dans les détails (jeux de transparence, rendu de l’atmosphère, etc.), par différents procédés techniques (jeux de contrastes, union des couleurs, clair obscur, modelé, etc.). Notre champ d’étude s’étend de la « lumière matérielle reflet de l’immatériel » (XIVe siècle) à la naissance du ténébrisme (fin du XVIe siècle) en passant par la « pittura di luce » du XVe siècle.