Appel à Communications : SUITES D’HOMÈRE DE L’ANTIQUITE A LA RENAISSANCE

Date: 3 December 2020 to 7 January 2021

Documents à télécharger : 
PDF icon APPEL A COMMUNICATION HOMERE.pdf

APPEL A COMMUNICATIONS  -  CALL OF PAPERS : Date limite de retour 7 janvier 2021

Dans le cadre de la journée d'études : " SUITES D’HOMÈRE DE L’ANTIQUITE A LA RENAISSANCE" qui se déroulera  MARDI 11 MAI 2021, à Tours, CESR, et à distance

Cette journée d’étude est conçue comme la première pierre d’une réflexion plus vaste sur la continuation en littérature. Elle peut directement intéresser les agrégatifs de lettres classiques qui ont au programme les livres XII et XIII de la Suite d’Homère de Quintus de Smyrne.
Depuis la Poétique d’Aristote, il est de coutume de penser qu’une oeuvre littéraire constitue une totalité organique présentant un début, un milieu et une fin. Certains manuels de critique littéraire professent encore que l’oeuvre peut être tenue pour une totalité close sur elle-même. Pourtant, l’histoire de la littérature européenne offre de multiples exemples d’oeuvres se présentant comme des « continuations » parce qu’elles poursuivent des oeuvres existantes, développent un épisode évoqué dans une oeuvre source ou comblent les silences de l’oeuvre initiale.
Nous avons choisi d’ouvrir cette réflexion sur les enjeux de la suite en littérature en consacrant une première journée à celui que la tradition humaniste considère comme le père fondateur des lettres européennes : Homère. De l’Antiquité à la Renaissance, le récit discontinu ou lacunaire rapporté par l’Iliade et par l’Odyssée a suscité la composition d’autres oeuvres dans les interstices ou les vides laissés par le ou les poètes à l’origine de ces deux épopées. Notre propos consistera à nous interroger, autant que faire se peut, sur les raisons qui ont pu pousser une série d’auteurs en second (devenus, pour certains, des « classiques ») à « compléter » voire « terminer » l’oeuvre d’un autre. On étudiera, dans les suites d’Homère parvenues jusqu’à nous de l’Antiquité à la Renaissance, la « poétique du raccord », le rapport d’imitation entretenu à l’égard du modèle et la manifestation éventuelle de divergences de projet ou d’esprit, qui font assez souvent des suites des ouvrages de rupture.
Si la situation sanitaire le permet, nous envisageons d’organiser cette journée en format hybride : présentiel à Tours pour ceux qui pourront se joindre à nous et visioconférence pour ceux qui préfèreront intervenir à distance. Si la situation sanitaire ne nous permet pas de nous réunir, nous basculerons vers une organisation entièrement à distance.

Si le projet vous intéresse, nous vous remercions d’envoyer votre proposition (titre + une quinzaine de lignes maximum) à :

Date limite : 7 janvier 2021

Voir aussi le texte de l'appel à communication en pièce jointe en français et en anglais

CALL OF PAPERS :  HOMER'S SEQUELS from Antiquity to the Renaissance Tuesday, May 11, 2021, University of Tours (France) Centre d’Études supérieures de la Renaissance

The CESR (Centre d’Études supérieures de la Renaissance) is welcoming papers for a workshop on Homer’s sequels to take place on Tuesday, 11 May 2021. The aim of this event is to initiate broad reflection on the notion of continuity in literature.

Since Aristotle's Poetics, it has been common practice to think of a literary work as an organic whole with a beginning, a middle and an end.  Some literary critics still profess that a text can be approached as isolated entity, closed unto itself. However, the history of literature offers many examples of works that present themselves as "continuations" because they continue pre-existing works, develop an episode evoked in a source work, or fill in the silences of the initial narrative.

We have chosen to open our reflection on continuation in literature by devoting a first day to Homer, the founding father of European literature. From Antiquity to the Renaissance, the discontinuous or lacunar narrative reported by the Iliad and the Odyssey gave rise to the composition of other works that develop the gaps or voids left by the original poet(s) of these two epics. Our aim will be to determine why a series of subsequent authors (many of whose works have themselves become "classics") might have "completed" or even "finished" the work of another. We wish to explore the process of imitation from Antiquity to the Renaissance and to highlight the differences between the model and the sequels, which quite often turn out to be disruptive works.

This workshop will be conducted via Microsoft Teams. We invite proposals for papers of no more than 25 minutes. Those wishing to participate are asked to submit a short abstract (title + about fifteen lines maximum) to the following addresses before 7 January 2021: