Paroles d’élèves dans l’Europe moderne

Actes du LIXe Colloque international d’études humanistes (CESR, 4-7 juillet 2016)

Auteur(s): C. Bénévent, X. Bisaro, C. Boulaire, E. Chapron (eds.)

Date de parution: 8 September 2020

ISBN: 978-2-503-58813-1

Lien vers l'éditeur: 
Brepols, « Études Renaissantes »

Résumé: 

La voix des élèves dans les institutions scolaires de l’époque moderne.

Policées ou révoltées, dissimulées ou mises en scène, déclamantes ou chantantes, les voix des enfants résonnent constamment dans l’espace sonore des institutions scolaires de l’époque moderne. Cet ouvrage fait le pari que ces voix disparues, dissimulées dans les sources écrites, permettent de faire bouger les lignes de l’histoire de l’éducation telle qu’elle a été écrite jusqu’à présent, d’éclairer différemment des aspects qui semblaient bien connus et de faire émerger de nouvelles questions.

En s’appuyant sur des corpus de sources qui permettent de documenter l’oralité éducative, les différentes études participent à une meilleure compréhension du rôle des institutions d’enseignement dans la construction de « l’être de langage » des écoliers à l’époque moderne, qui constitue une caractéristique forte de l’Europe de la Renaissance. Elles proposent de réfléchir à la manière dont la parole de l’élève est mobilisée dans l’enseignement de la lecture, de la rhétorique et du chant, et aux effets cognitifs de cette éducation. Toujours attentives à la manière dont ces voix sont situées dans l’espace, de la salle de classe à la rue, les études éclairent la mise en scène de la voix enfantine lors des rituels scolaires et ses effets lorsqu’elle investit l’espace urbain à l’occasion des manifestations religieuses et profanes. C’est à une autre histoire, sonore, de l’enfance et de son éducation que convie finalement ce volume.

Disparu en 2018, Xavier Bisaro était professeur de musicologie à l’Université de Tours et chercheur au CESR. Ses travaux étaient principalement consacrés à l’histoire musicale du culte catholique, à l’érudition liturgique et à l’instruction scolaire sous l’Ancien Régime.
Christine Bénévent est professeur à l’École nationale des chartes. Spécialiste d’Érasme, elle a publié plusieurs articles et ouvrages sur l’humanisme. Spécialiste d’histoire du livre et de l’éducation
Emmanuelle Chapron est professeur d’histoire moderne à Aix Marseille Université.
Spécialiste de littérature jeunesse, Cécile Boulaire est maître de conférences HDR à l’université de Tours.

Avec les contributions de :
Christine Bénévent (École nationale des chartes), Cécile Boulaire (Université de Tours), Emmanuelle Chapron (Aix Marseille Université), Bernard Dompnier (Université Clermont Auvergne),
Anne-Marie Chartier, Kate Van Orden (Harvard University), Xavier Bisaro (Université de Tours, CESR), Jean-Luc Le Cam (Université de Bretagne Occidentale), Patricia Ehl (Université de Lorraine), Philippe Annaert (Faculté jésuite de théologie, Bruxelles), Véronique Castagnet (Université Toulouse 2-Jean Jaurès), Jessica Herdman (University of Manitoba, Canada), Jérémie Couleau, Livio Marcaletti (Université de Vienne), Paola Dessi (Université de Padoue), Mathieu Ferrand (Université Grenoble Alpes), Pascale Chiron (Université Toulouse 2-Jean Jaurès), Violetta Trofimova (Université de Saint-Pétersbourg), Pierre Degott (Université de Lorraine)