Les judaïsmes dans tous leurs états aux Ier-IIIe siècles (les Judéens des synagogues, les chrétiens et les rabbins)

Actes du colloque de Lausanne, 12-14 décembre 2012

Auteur(s): C. Clivaz, S. Mimouni, B. Pouderon (eds.)

Date de parution: 4 September 2015

Lien vers l'éditeur: 
http://www.brepols.net/Pages/ShowProduct.aspx?prod_id=IS-9782503554655-1

Résumé: 
Le judaïsme synagogal en question?
Les recherches historiques sur le judaïsme des premiers siècles de notre ère subissent de nombreux changements de perspectives depuis près d’une décennie, même s’ils se fondent sur les ouvrages précurseurs d’Erwin R. Goodenough dont un des premiers remontent à 1935. Pour le développement du judaïsme dans l’Antiquité classique et tardive, cet ouvrage explore la thèse d’un scénario à trois dimensions : celle d’un judaïsme synagogal (subsistant après la destruction du Temple de Jérusalem en 70, tant en Palestine qu’en Diaspora, et réunissant la classe des prêtres et celle des notables qui en prennent la direction dans le cadre de ce que l’on appelle la synagogue qui est leur lieu de culte privilégié), celle d’un mouvement chrétien (où se retrouvent des Judéens et des Grecs – ces derniers étant alors des « sympathisants ») et celle d’un mouvement rabbinique (où se réunissent des disciples autour de leurs « sages ») – si le premier a été très majoritaire, les deux autres ont été plus que minoritaires.

Claire Clivaz est professeur invitée à l'Université de Lausanne et mène ses recherches au carrefour du Nouveau Testament et des Humanités Digitales. Elle enquête notamment sur la question du support de l'écriture et de son évolution, ainsi que leurs liens aux identités juives, païennes et chrétiennes antiques.

Simon C. Mimouni est directeur d'études sur la chair Origines du christianisme à l'Ecole pratique des Hautes études (Section des sciences religieuses), Paris.

Bernard Pouderon est professeur de langue et littérature grecques à l'Université françois Rabelais de Tours.