Amadou Woury Balde

Titre de la Thèse: Analyse et réinterprétation des formes romanesques chez Charles Sorel

Date de début de la thèse: 2014

Directeur (trice): Hélène Michon

Discipline: Littératures française et anciennes

Résumé: 

A travers sa production romanesque, Charles Sorel se livre à une exploration approfondie des formes du roman de son époque. L’histoire comique de Francion et Le Berger extravagant se présentent comme une mise en examen et un essai de redéfinition du roman. L’œuvre de Sorel s’intéresse à toutes les formes du roman de son temps : le roman picaresque, le roman héroïque, le roman pastoral, le roman satirique, le roman libertin… Ce mélange de différentes traditions et formes romanesques rend possible l’analyse, qui donne à voir tout ce que le roman a d’illusoire, de dangereux et même d’ « ennuyeux ». Il s’agit pou le jeune romancier de faire table rase des « autorités anciennes » et des « vieilles erreurs ». Le roman devient un champ d’expérimentation du roman lui-même : Sorel l’interroge, le questionne. D’ailleurs l’édition de 1633 du Francion commence par un commentaire réflexif sur la lecture des romans. Sorel reproche au roman traditionnel de ne point s’intéresser « aux tableaux naturels de la vie humaine ». D’où son souci de la vraisemblance et son refus du romanesque. A travers l’ « avis aux lecteurs » du Francion, on peut lire : « l’on écrit jamais mieux que quand l’on ne suit que la nature de son génie ». Sorel s’oppose à l’héroïsme guindé, au langage faux et aux sentiments de façade des romans d’Urfé et de Mlle de Scudéry. En plus, il utilise dans ses œuvres des procédés de narration qui inscrivent sa production romanesque dans l’ère de la modernité. Ainsi, tout en étant profondément ancrée dans son époque, l’œuvre de Sorel essaye de tracer les contours du roman moderne.

Publications: