Dioullo Attebey

Titre de la Thèse: Permanence des motifs médiévaux dans la littérature du XVIIe siècle

Date de début de la thèse: 2013

Directeur (trice): Jean-jacques Vincensini

Discipline: Littératures française et anciennes

Résumé: 

La thèse de doctorat que j'envisage se veut une recherche sur ce qui a constitué la trame de fond de la plupart des récits médiévaux:les motifs. En effet ces derniers peuvent être définis comme des micro-récits récurrents abordant un thème particulier. Ils sont reconnaissables à leur contenu inchangé mais se laissent modifier dans leur aspect par le texte dans lequel ls sont insérés. Du fait de leur emploi massif dans les romans (dans le sens de texte écrit en langue romane), ils ont forcément été reproduits pendant les siècles qui ont suivi et probablement subi une mutation. Ainsi, ce travail consisterait en une recherche des traces de la permanence des motifs médiévaux dans les textes du XVIIe siècle, leurs modes d'insertion dans les macro-récits, leurs formes, leurs codes, leurs structures... Tous ces éléments seront mis en comparaison avec la physionomie des motifs au Moyen-Age. En un mot, il s'agit dans cette thèse de répondre à ces différents questionnements en quoi, la perpétuation des motifs a t elle affecté l’œuvre et sa constitution?sous quelles formes se manifestent-ils dans l’œuvre? quels en sont les ressorts et les modes de fonctionnement des motifs dans l’œuvre ? qu'est ce que cela implique pour le roman?peut-on les considérer des romans médiévaux (ou des romans arthuriens, des romans de chevalerie) écrits au 17e siècle? dans quel genre littéraire peut on classer ces œuvres?et [peut être la problématique] en quoi l'incorporation des motifs est-elle déterminante pour l’œuvre qu'elle intègre au 17e siècle tant bien dans le fond que dans la forme? Notre dessein est de montrer non seulement que les motifs médiévaux se sont perpétués pendant la période classique mais aussi et surtout en montrer les rouages et comprendre les modes d'insertion et de fonctionnement au miroir de la période la plus prolifique en matière de motifs. Cette thèse se présenterait en deux parties. La première s'articulera autour autour de la recherche de la reconnaissance de motifs dans les œuvres classiques et de la place, l'importance qui leur est donnée. La deuxième partie sera consacrée à l'analyse de ces micro-récits dans les œuvres choisies : respectent-ils une structure prédéfinie, quel sens donnent-ils au texte, quelle est leur évolution par rapport à l'emploi qu'il était fait au Moyen-Age ? C'est à toutes ces questions et à toutes celles qui se poseront que doit répondre cette recherche.